mardi 9 juillet 2013

Mal de dos - L'origine, vous en prémunir, vous soulager

Si vous êtes du genre à en demander trop à vos vertèbres, lisez vite ce qui suit ! Identifier les causes de vos douleurs et prendre les devants vous évitera de jouer les petits vieux avant l'heure et de courber l'échine inutilement.
Détrompez-vous : le mal de dos n'est pas réservé aux vieux mâles déclinants. 75 % des Français ont des problèmes de vertèbres. Et pour dire vrai, les sciatiques, lumbagos et autres hernies nous plient en quatre plutôt avant la quarantaine. Pourquoi tant de douleur ? A cause de ces mauvaises habitudes (positions de travail aberrantes, activités physiques mal pratiquées, interminables stations assises) qui malmènent notre colonne. Par chance, en général, les douleurs disparaissent en une à quatre semaines. Et il est possible de prévenir les rechutes et de se soulager encore plus vite en suivant quelques recettes simples…

Torticolis et douleurs cervicales vous font souffrir…

L'origine du mal

Mauvaise position en dormant, coup de froid, crise d'anxiété, voire traumatisme (coup du lapin en voiture)…Vos nerfs cervicaux ont été irrités et du coup vos muscles du cou se contractent douloureusement.

Pour vous en prémunir

Dormez plutôt à "plat dos", sans oreiller, fuyez les courants d'air et adoptez une écharpe. Si vous êtes un accro du clavier, installez-vous dos droit devant l'écran. Etirez-vous régulièrement, faites de petits mouvements de la tête et du cou.

Pour vous soulager

Mettez sur votre cou un gant de toilette chaud, puis allongez-vous en glissant le catalogue de la redoute sous votre tête et roulez-la avec précaution de chaque côté, en vous arrêtant aux points douloureux. Vos muscles se détendent, respirez… La douleur fait de la résistance ? Attrapez vos trapèzes en crochet entre la paume et les doigts de la main opposée, tout en effectuant des mouvements avec l'épaule. Massez tout doux à mains nues ou avec une crème à l'arnica ou une huile neutre, enrichie avec quelques gouttes d'huile essentielle de romarin.

Attention : après un coup du lapin, ou tout autre traumatisme, surtout si la douleur s'accompagne de fièvre, maux de tête ou vomissements, consultez sans tarder.

Vos muscles vertébraux sont crispés

L'origine du mal

Efforts prolongés ou mauvaises positions fatiguent vos muscles qui sécrètent alors trop d'acide lactique. Résultat : ça fait mal de partout ou au niveau de points sensibles, dites zones gâchettes.
Pour vous en prémunir
Si vous devez rester longtemps dans la même position, forcez-vous à vous lever pour faire quelques pas et à vous étirer, toutes les demi-heures, c'est parfait. D'abord levez l'un après l'autre, les bras au-dessus de votre tête. Ensuite montez et descendez, vos épaules plusieurs fois en exécutant de petits cercles. Puis faites le dos rond en rentrant la tête et n'oubliez pas de vous redresser doucement.

Pour vous soulager

De l'eau bien chaude (bain ou douche) puis une aspirine. Ensuite, faites-vous masser avec un baume relaxant. Une variante : adossé à un mur, vous faites glisser une petite balle de mousse sur le point sensible, entre le mur et vous, et vous la faites rouler de haut en bas, de gauche à droite pendant 5 minutes. Enfin, avec vos petits poings fermés, massez votre colonne vertébrale.

Vous êtes victime de la sciatique…

L'origine du mal

La sciatique n'épargne pas les jeunes gens puisqu'elle guette dès l'âge de 20 ans, surtout si vous malmenez votre dos, et survient en général à la suite de lumbagos à répétition. Une hernie se forme après la rupture d'un disque intervertébral, son noyau gélatineux se déplace vers l'arrière et vient comprimer le nerf sciatique. On déguste du bassin à la cheville…

Pour vous en prémunir

Ménagez votre dos en évitant de le malmener, surtout si vous êtes fragile des lombaires. Un tour sur le site crée par l'OMS http://www.undospourlavie.org/ constituera pour vous la première des étapes vers une prévention efficace.

Pour vous soulager

Pendant les crises, faîtes vous prescrire des antalgiques et anti-inflammatoires. Pour réduire la pression sur votre colonne, restez au lit, dans une position bien droite (dos, épaules, hanches et chevilles bien alignées). Entre deux cachetons, buvez une infusion de bouleau, romarin ou cassis (une cuillère à café de plante dans un bol d'eau bouillante) et faites vous masser ! Avec une huile d'amande douce mêlée de quelques gouttes d'huile de géranium là où ça fait mal, et sur le point de shiatsu situé sur la face externe de la cheville, entre le tendon et la saillie de la cheville (pressions avec la pulpe du pouce pendant 10 secondes, trois fois de suite). En général, la sciatique guérit spontanément. Mais si vous vous traînez vos douleurs plusieurs semaines d'affilée, le recours aux injections de cortisone au niveau de la hernie, voire une intervention chirurgicale pour enlever le disque intervertébral peuvent être envisagés.

Vos lombaires jouent des castagnettes

L'origine du mal

Le lumbago touche surtout les hommes après 30 ans. C'est un problème d'usure des disques intervertébraux qui provoque une plus grande mobilité des vertèbres. Afin que les disques n'envahissent pas le canal rachidien, votre colonne se défend en contractant douloureusement les muscles lombaires para vertébraux.

Pour vous en prémunir

Au quotidien, dans les gestes de la vie de tous les jours, ménagez le bas de votre dos : fléchissez vos jambes en gardant le dos droit pour soulever une caisse de bière (ou d'eau minérale), fléchissez une jambe et garder l'autre tendue devant le lavabo, mettez un genou au sol pour recoiffer votre fille…

Pour vous soulager

Au lit, adoptez les positions qui font du bien : sur le coté en position fœtus ou sur le dos avec un coussin sous les genoux. Faites-vous prescrire antalgiques, anti-inflammatoires et tous les examens de contrôle ad hoc. Un joker, la réflexothérapie : votre pied droit dans la main gauche, massez, avec la pulpe du pouce droit, le bord interne du pied, en remontant lentement du talon au gros orteil. Inversez. Les mesures préventives sont obligatoires sinon une récidive est quasiment inévitable.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire